News 2016

La Directrice Générale de l’IAO prend part aux Assises Nationales de la Recherche Scientifique au Mali, Bamako, 16 – 19 Mai 2016

Assises Nationales Mali 1La cérémonie officielle d’ouverture des Assises Nationales de la Recherche Scientifique du Mali était présidée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Modibo Kéïta, en présence du Ministre de la Recherche Scientifique, Prof. Assétou Founè Samaké, du Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), Mme Beatrice Meyer et des membres du Gouvernement. Les participants étaient composés de 400 enseignants-chercheurs et chercheurs maliens exerçant dans des institutions nationales d’enseignement supérieur et de recherche, ainsi que de la diaspora malienne, en provenance du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de Cabo Verde, de la France, du Royaume Uni, de la Pologne, de la Fédération de  Russie et d’Australie. Les travaux se sont déroulés au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), du 16 au 19 mai 2016.

Lire la suite : La Directrice Générale de l’IAO prend part aux Assises Nationales de la Recherche Scientifique...

La Directrice Générale de l’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO) présente une contribution sur l’Importance des Centres de Recherche lors de l’Ouverture officielle du Centre d’Etudes Juridiques, Economiques et Sociales (CEJES) de l’Institut Supérieur des Sciences Juridiques et Sociales (ISCJS) de Praia, 9 décembre 2015

CEJES Logo

Présidée par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Science et de l’Innovation, (MESCI) Dr. António Correia e Silva, la cérémonie d’ouverture du Centre d’Etudes Juridiques, Economiques et Sociales (CEJES http://www.cejes-uan.org/) de l’Institut Supérieur des Sciences Juridiques et Sociales (ISCJS www.iscjs.edu.cv/) de Praia a été marquée par plusieurs interventions. Tout d’abord, dans son discours, le Ministre a adressé ses vives félicitations à la Présidente de l’ISCJS, Prof. Yara Miranda, le Coordinateur du CEJES, au Prof. Gilson Pina, ainsi qu’à tous leurs collègues pour l’heureuse initiative. Il a particulièrement mis l’accent sur l’immense espoir suscité par la nouvelle institution académique et les attentes du Gouvernement cab verdien en matière de recherche et de publications scientifiques pour le développement socio-économique du pays.

Deux conférences ont ensuite été animées sur le thème retenu en la circonstance, à savoir:  «l’Importance des Centres de Recherche».

PIC ISCJCLes conférenciers étaient Prof. Dr. Francisco Veiga de l’Université de Minho (Portugal) et Prof. Dr. Djénéba Traoré, Directrice Générale de l’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO). La modération était assurée par le Prof. Odair Barros Varela Chercheur Associé à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques et au Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) de l’Université du Québec à Montréal, Canada.

Après avoir dit toute sa satisfaction quant à l’excellente coopération entre l’Institut Supérieur des Sciences Juridiques et Sociales (ISCJS) de Praia et l’IAO et procédé à une brève présentation de l’IAO, la Directrice Générale de l’IAO a mentionné dans son introduction, que parler de l’importance des Centres de Recherche revient somme toute à aborder la question cruciale de la pertinence de la recherche et des travaux des chercheurs.

Cependant, un postulat doit être établi au préalable: la recherche vient du peuple et des savoirs populaires. En effet, a-t-elle tenu à préciser, depuis le début de l’humanité, ce sont des hommes et des femmes qui ont observé leur environnement, fait des découvertes et mis au point des inventions essentiellement dans le but d’améliorer les conditions de vie et de travail des communautés vivant dans des milieux très hostiles, à l’origine. Ainsi, ces découvertes et inventions ont donné lieu au terme d’un long et compliqué processus, à la formation de communautés de savants qui ont au fil du temps fait évoluer les concepts et la connaissance sur des domaines de recherche en les faisant devenir de plus en plus pointus.

C’est ainsi que l’humanité est passée du concept de savant universel qui a prévalu jusqu’au 19ème à celui actuel de spécialiste dans une discipline bien donnée.

De son point de vue, toute nation qui ambitionne un développement socio-économique durable, doit puiser dans les savoirs populaires et dans les aspirations profondes du peuple. Car, la recherche doit être au service du bien-être des couches les plus défavorisées et les vulnérables.

De plus, selon elle, il est important de souligner que la connaissance n’est pas l’apanage d’une seule nation, car il est incontestable que ce sont tous les peuples de la terre qui ont contribué au progrès social, technologique et culturel de l’humanité.

Prof. Dr. Traoré a affirmé que même si c’est au 17ème et 18ème  siècle que se développent les Académies, qui sont la première véritable manifestation de l'institutionnalisation de la recherche (jusque-là organisée au gré des mécènes), il faut cependant attendre le 19ème siècle pour assister à la professionnalisation de la recherche avec l'apparition des premiers chercheurs. La Seconde Guerre mondiale (1939-45) représente l’élément déclencheur de l'intégration de la recherche dans la stratégie de développement économique et de défense des Etats modernes).

Qu’est-ce qu’un Centre de Recherche ?

Dans ce premier chapitre, Prof. Dr. Traoré a défini un centre ou un institut de recherche comme  une institution administrative dédiée à un ou plusieurs domaines de recherche et expliqué qu’un de recherche a généralement pour vocation :

  • de mener des travaux de recherche scientifique de sa propre initiative ou pour une autre structure publique, privée…;
  • d’alimenter le débat public par la publication d'ouvrages et de revues, ainsi que par la tenue de sessions de dialogue;
  • de capitaliser et de diffuser les savoirs par des séminaires, des programmes de formations, des colloques et/ou autres rencontres scientifiques, des études et des émissions / reportages via les médias conventionnels et les réseaux sociaux;
  • d’établir des partenariats avec des institutions susceptibles d’apporter une valeur ajoutée à la recherche qu’il poursuit.

De plus, un centre de recherche devrait être doté d’un plan stratégique et idéalement d’un plan de communication. Il doit produire un rapport annuel et se soumettre régulièrement à des évaluations internes et externes.

Que comprend–on par Recherche Scientifique ?

Pour la Conférencière, il existe plusieurs façons de définir la recherche scientifique. Pour résumer, nous dirons qu’il s’agit de l’acquisition des connaissances selon un mode particulier consistant à l’observation d’un phénomène particulier ou de plusieurs, à la formulation d’une hypothèse de travail de la part du chercheur,  à la conceptualisation, à l’élaboration d’outils méthodologiques visant à la collecte et l’analyse des données  (de préférence sur le terrain avec un échantillon du ou des groupes cibles ou via les preuves matérielles) en vue de mieux comprendre et/ou expliquer ce phénomène de manière à faire évoluer un domaine de connaissance.

Selon elle, les équipes de recherche doivent être de préférence  pluridisciplinaires, adopter une démarche scientifique et tenir compte de l’éthique et de la déontologie en vigueur pour mener des travaux crédibles et reconnus à l’échelle internationale.

L’un des documents essentiels pour effectuer une recherche scientifique est le protocole de recherche qui peut être formulé de la manière suivante:

  • Conceptualisation du problème de recherche : problème/diagnostique, état des connaissances et cadre de référence, objectifs, hypothèses ou questions de recherche;
  • Planification méthodologique opérationnelle de la recherche : stratégie d’échantillonnage, méthode et plan de collecte des données, instrumentation, plan d’analyse des données;
  • Présentation d’un budget estimatif portant sur l’ensemble des dépenses;
  • Chronogramme complet des activités.

Importance des Centres de Recherche

Dans ce troisième chapitre, Prof. Dr. Traoré a mis en avant l’importance des centres de recherche en matière de:

  • Promotion et de vulgarisation du savoir scientifique;
  • Animation d’une plateforme de dialogue, de rencontres et d’échanges;
  • Formation d’une nouvelle génération de chercheurs chevronnés

Par ailleurs, a-t-elle souligné, les centres de recherche représentent de par leur capacité à suivre une démarche structurée, rationnelle et rigoureuse, le moyen le plus sûr et pertinent de mener des réflexions visant à orienter la décision politique à tous les niveaux.

La Conférencière a souligné que les centres de recherche sont au service du développement durable, et que de plus en plus, les Sciences Sociales sont intégrées dans des recherches portant entre autres sur les domaines de la médecine, de la technologie et de l’économie.

Les centres de recherche donnent l’alerte, anticipent ou préviennent, expliquent et résolvent des problèmes occasionnés par des phénomènes peu ou pas du tout connus.

En guise de conclusion, la Directrice Générale de l’IAO a mis en exergue le fait que nous assistons depuis les années 1980 à la désinstitutionalisation de la recherche et au retrait progressif de l’Etat dans le financement de la recherche. Même si le financement de la recherche par le secteur privé est nécessaire, le financement public des centres de recherche est vital pour leur fonctionnement.

Pour la conférencière, il est dès lors impératif que les politiques et les chercheurs collaborent afin de contribuer ensemble à la résolution des graves problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées actuellement.

Les différentes questions et contributions du public venu nombreux ont donné lieu à des échanges fructueux. 

L’IAO accueille le stagiaire Eike Felix Hägerbäumer, étudiant en Master à l’Université de Bonn

Eike HaegerbaemerrL’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO) accueille M. Eike Hägerbäumer, actuellement étudiant en Master de Sciences Politiques à l’Université de Bonn, pour un stage de deux mois jusqu’à la fin de mois du mars.

Monsieur Hägerbäumer est titulaire d'une Licence de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne) et a entrepris une année académique à l’Institut d’études politiques de Lille (Sciences Po Lille). Ses activités scientifiques sont axées sur les questions relatives à la Politique économique et monétaire et au Commerce Régional en Afrique sub-saharienne. 

A l’IAO, M. Hägerbäumer sera particulièrement impliqué dans l’organisation de la prochaine rencontre des Groupes de Travail du projet IAO-ZEI qui se tiendra les 18 et 19 avril 2016 à Praia. Il appuiera également l’IAO dans des activités quotidiennes et présentera les résultats de ses récentes recherches à l'occasion de sessions de dialogue.

Au cours des deux mois de séjour à l’IAO, le stagiaire espère acquérir des connaissances importantes dans les domaines de l’Economie Politique, de l'Intégration Régionale et du Régionalisme en l’Afrique de l’Ouest. Il compte enfin renforcer la coopération scientifique entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest.

L’IAO participe à la réunion préparatoire et consultative des Réseaux Régionaux de Société Civile en Afrique de l’Ouest

Photo de Groupe REPAOC 1Dans le but de promouvoir la durabilité des Organisations Non-Gouvernementales(ONG) de l’Afrique de l’Ouest, le Réseau des Plates-formes d’ONG de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC) a organisé un Forum de consultation régionale sur le renforcement du dialogue des réseaux régionaux en Afrique de l’Ouest, du 25 au 28 Janvier 2016 à Praia, la capitale de la République de Cabo Verde. Sur l’invitation du Président de REPAOC, Dr. Dionísio Simões Pereira, l’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO) a pris part à cet évènement de grande envergure et a modéré l’échange fructueux entre les principaux réseaux régionaux de la Société Civile de la sous-région qui a eu lieu le 28 Janvier à l’hôtel Santiago de Praia.

Lire la suite : L’IAO participe à la réunion préparatoire et consultative des Réseaux Régionaux de Société Civile...

L'IAO participe aux consultations nationales des parties prenantes du projet de WASCAL au Cabo Verde

WASCAL OpeningSur l'invitation du Ministre Capverdien de l'Enseignement Supérieur, de la Science et de l'Innovation (MESCI), Dr. António de Aguiar Leão Correia e Silva, l'Institut Afrique de l'Ouest (IAO) a participé à la Consultation nationale des parties prenantes au Cabo Verde du Centre Ouest-Africain du Service scientifique sur le changement climatique et utilisation adaptée des terres (WASCAL), organisée dans le bâtiment de l'Institut National pour la Recherche et le Développement Agricole (Instituto Nacional de Desenvolvimento e Investigação Agrário, INIDA). Cette consultation nationale constitue la phase importante de réflexion pour la mise en œuvre d'un programme de recherche axé sur les stratégies et les besoins de la République de Cabo Verde en terme de changements climatiques et de l'utilisation adaptée des terres dans le cadre du projet de WASCAL 2017-2020.

Lire la suite : L'IAO participe aux consultations nationales des parties prenantes du projet de WASCAL au Cabo Verde

Copyright © 2012 WAI - West Africa Institute. All Rights Reserved - Designed and developed by: NOSi.