La Directrice Générale de l’IAO participe à la Conférence Internationale : «De HEEFA à ODD4: Construisons sur les Acquis» 8 – 9 Octobre 2015, Barcelone, Espagne

  • Imprimer

AIU IAU LogoConclusions et Recommandations de Barcelone 

La réunion de deux jours organisée par l'Association Internationale des Universités (AIU), en partenariat avec la Fondation Jaume Bofill a réuni environ 60 personnes de 29 pays avec tous les continents représentés. Les participants étaient des membres du Groupe de Référence de l'AIU-HEEFA (Enseignement Supérieur pour l'Education pour Tous), des représentants des membres de l'AIU, des personnes invitées par la Fondation Jaume Bofill, et un représentant de la Section de l'Enseignement Supérieur de l'UNESCO à Paris, France. 

Jaume BaufillL'objectif principal de la réunion était de dresser le bilan de l'AIU, ainsi que des réalisations des partenaires œuvrant dans le domaine de l'Éducation pour Tous (EPT) et, à la lumière de ces initiatives, de se prononcer sur le Projet de Cadre d'Action (CA) développé par l'UNESCO, d'autres agences des Nations Unies et les partenaires et après consultation de leurs États membres qui appuiera la mise en œuvre de l'objectif de développement durable 4 (ODD4) sur l'éducation, dans la perspective de l'enseignement supérieur. A Barcelone, les participants ont travaillé sur le projet de CA en date du 19 juillet 2015. 

Les conclusions présentées ici portent uniquement sur les recommandations formulées lors  des séances de travail par les participants sur le projet de CA. Les participants ont salué l'inclusion des universités dans l'ODD4 et ont exprimé leur engagement à sensibiliser sur le nouvel agenda dans leurs établissements respectifs. Cependant, ils ont regretté l'inclusion des universités d'une manière qui laisse entendre que les universités ont été ajoutées en dernier lieu, à la fin de la phrase, après une virgule. Ils ont recommandé que les institutions d'enseignement supérieur et les associations spécialisées en éducation plus particulièrement devaient être incluses dans le Comité de Pilotage de l’Éducation 2030 composée de diverses parties prenantes  puisque l'enseignement supérieur était le mieux placé pour trouver les moyens d'atteindre l’objectif, et pourrait aussi aider, en particulier grâce à un service de recherche et de sensibilisation de la communauté, pour atteindre tous les autres objectifs de l'éducation. Les participants ont examiné le CA en 3 sessions de travail: (1) La première session de travail (jeudi 8 octobre, 14:30) a examiné l'objectif global et les approches stratégiques pour l'éducation 2030 (p.3-6), ainsi que les modalités de mise en œuvre (p. 17-23). Les participants ont ajouté le mot "enseignement supérieur" dans la phrase à compléter et l'éducation formelle (de l'école à l'enseignement supérieur) pour renforcer le lien par rapport à l'enseignement supérieur depuis le début du CA en indiquant explicitement que l'enseignement supérieur dans l'objectif global. Ils ont également suggéré que la recherche doit être soutenue et réalisée pour être utilisée en vue d’éclairer les politiques, les actions et les stratégies. Sur les modalités de mise en œuvre, ils ont observé que la référence à la communauté de la recherche était trop vague et que celle-ci était potentiellement exclue des grandes rencontres de la communauté de l'enseignement supérieur. Ils ont par conséquent recommandé qu’elle soit prise en compte comme élément de l'enseignement supérieur et de la recherche. 

S’agissant du rôle des jeunes, les participants ont proposé d'encourager la mise en place d’associations d'étudiants et leur plus grande implication dans la gouvernance universitaire à tous les niveaux (particulièrement puisque le CA parle de l'apprentissage centré sur l'étudiant). Ils pensent aussi que les parents et les communautés locales devraient être inclus. Dans l'ensemble, ils ont établi le constat que le CA semblait un peu désuet - en particulier dans la terminologie utilisée, par exemple en parlant de STEM ou STHEAM alors que les nouveaux courants intègrent les Arts et Lettres dans le concept pour redéfinir l'avenir de le secteur de l'éducation. (2) La deuxième session de travail (jeudi 8 octobre, 14:30) a examiné toutes les cibles qui ne sont pas liées à l'enseignement supérieur (cible 1,2,5,6,7, a et c). 

Objectif 1: Les participants ont exprimé leurs préoccupations et se sont interrogé sur la signification de développer des systèmes d'évaluation plus robustes et plus complets ... Ils ont souligné le fait que les inégalités sont nombreuses, même dans les écoles où l'apprentissage ne se passe toujours pour chaque enfant et que même passé quelque temps à l'école ne signifie pas nécessairement dire que l'on a appris quelque chose. Les causes de non-apprentissage ont besoin de recherche plus que les évaluations. Ils ont également dit que les compétences numériques sont manquantes lorsque parlant des sociétés du savoir d'aujourd'hui et devraient être ajoutées pour garantir que tous les enfants puissent acquérir le socle de compétences de base en littérature et en calcul.

Objectif 2: Les participants ont regretté que la parentalité n'ait pas été incluse dans cet objectif. Pour eux, le rôle de l'éducation à cet âge comprenait également aider les parents à prendre soin. 

Objectif 5: Les participants ont réitéré l'idée que la recherche était nécessaire pour identifier et proposer des solutions en vue d’éliminer les obstacles qui entravent l’accès à l'école. Ils pensent que l'enseignement supérieur devrait également être mentionné dans la stratégie 3 afin d’améliorer la participation des groupes vulnérables et défavorisés dans l'enseignement supérieur. Les matériels ciblés et non-discriminatoires devraient également être inclus. Les adultes devraient également être une cible (Identifier les obstacles pour les enfants marginalisés, les jeunes et les adultes). 

Objectif 6: Les participants ont exprimé la nécessité d'ajouter l'alphabétisation numérique qui pourrait être la prochaine source d’analphabétisme dans le monde à venir. Ils ont également dit que l'alphabétisation des adultes ne doit pas être limitée à des compétences, mais devait également servir à renforcer la confiance en soi. 

L’Objectif 7 a semblé évident aux participants et aucun commentaire n'a été fait. Objectif A: Les participants ont déclaré que si les infrastructures étaient importantes, mais que l'augmentation des enseignants handicapés pouvant être des modèles était aussi important et devrait être incluse dans la CA. Objectif C: Les participants ont demandé que puisque la plupart des enseignants du cycle secondaire sont formés au niveau de l'enseignement supérieur, la stratégie visant à augmenter le nombre d'enseignants qualifiés relevant de ce cycle devrait signifier que le secteur de l'enseignement supérieur devait être soutenu de manière adéquate. (3) La troisième session de travail (vendredi 9 octobre, 10:00) a examiné les objectifs incluant l'enseignement supérieur (objectif 3 associé à l’objectif 4 b). Tous les participants - et en particulier ceux de l'Afrique - ont déclaré qu’il fallait mettre davantage l'accent sur une éducation de qualité plus élevée. Ils ont regretté que les objectifs 4.3 et 4.4 aient été combinés dans le CA et le flou entre les différents sous-secteurs. Ils auraient préféré voir l’objectif 4.3 lié à l’objectif  4.7 étant donné que l'éducation devrait être pour la vie non seulement pour l'emploi et toutes les disciplines devaient être offertes. De même, les participants ont souligné que les universités ne sont pas seulement plus de universités de recherches intensives et que le secteur de l'enseignement supérieur était également composé des universités appliquées, les écoles polytechniques, les collèges communautaires et que même les universités de recherche fournissent de la formation professionnelle et que cela n'a pas été reflétée dans le Document..

Les participants ont souligné que le terme clé était «abordable» et déclaré que la recherche sur ce que l'on entend par accessibilité par pays, région, sexe, communauté, etc. devrait être entreprise. Ils ont regretté qu'il y ait très peu de propositions de stratégies de mise en œuvre portant sur l'enseignement supérieur. Un de ceux-ci pourrait être de développer le mentorat et l'encadrement pour améliorer la réussite. La nécessité de sensibiliser les dirigeants d'université sur le rôle que pourrait jouer le secteur de l'enseignement supérieur pour l'agenda est un autre domaine qui auraient pu être mis en évidence comme essentielle pour aider à atteindre toutes les cibles. Les participants ont été d’avis que le corps étudiant n’était pas assez visible au niveau de l’enseignement centré sur l’apprenant. Les étudiants devraient être considérés comme de fervents défenseurs de l'égalité d'accès. Les nouvelles tendances dans l'enseignement supérieur telles que la pluridisciplinarité, le travail collaboratif, ou l'éducation axée sur les projets auraient dues être intégrées en vue de mieux orienter les objectifs et les stratégies pour l'avenir. Sur la question des bourses pour les personnes venant de pays en développement, les participants ont souligné que, bien qu'elle soit indispensable, cette approche pourrait contribuer à l’augmentation de la fuite des cerveaux. En outre, ils ont souhaité que des bourses d'études soient également allouées aux administrateurs et aux responsables d'universités. Les participants ont estimé que la diversité de la communauté universitaire n'a pas été abordée dans le CA. 

Ces conclusions ont contribué à l'intervention du Président de l'AIU à la réunion de haut niveau sur l’adoption du Cadre d’Action Éducation 2030, organisée par l'UNESCO, le 4 Novembre 2015.

Le rapport de l'atelier peut être consulté en clickant ici.

Source HEEFA

(Traduit de l’anglais par l’IAO)

Pour de plus amples informations sur le projet HEEFA, veuillez consulter l’URL: http://www.iau-aiu.net/fr