La Directrice Générale de l’IAO présente une Contribution sur Tombouctou à la Conférence Internationale «Islam and World Peace», Columbia University, New York, USA

Pic 1La Directrice Générale de l’IAO a présenté une communication intitulée «Saving Timbuktu, the City of Religious Tolerance over the Centuries» (Sauvons  Tombouctou, Ville Séculaire de Tolérance Religieuse), à l’occasion de la tenue, à New York, du 11 au 13 septembre 2015 de la Conférence Internationale «Islam et Paix dans le Monde», conjointement organisée par l’Institut de Religion, Culture, et Société de l’Université de Columbia; l’Institut d’Etudes Africaines de l’Université de Columbia et  Majalis (Héritage Musulman Africain). Ont participé à la Conférence,  des chercheurs, des journalistes, des représentants du gouvernement et des Chefs religieux.

Se basant sur le fait qu’avec la création et la montée en puissance de groupes terroristes extrémistes et radicaux comme entre autres Al Qaeda, Boko Haram, l’EI, l’Islam provoque de plus en plus la méfiance et l’animosité au sein de nombreuses sociétés, les organisateurs ont mis à profit la commémoration du 14ème anniversaire des attentats terroristes du 11 Septembre 2001 pour mettre en exergue le fait que cette attitude envers l’Islam est un phénomène essentiellement dû à la compréhension erronée ou à une mauvaise interprétation de la foi islamique mise à mal par l’image négative véhiculée par les médias d’une manière générale.

Pic 3Pic 2Dans sa communication, Prof. Traoré a principalement axé sa réflexion sur la diversité culturelle et l’aspect cosmopolite  de la ville de Tombouctou qu’elle qualifie de symbole pour la tolérance religieuse. Un autre objectif de la contribution était de lancer un appel pour le retour de la paix, de la sécurité et de la coexistence pacifique des peuples dans les régions du nord du Mali et dans le monde.

 Tombouctou, région administrative du Mali, se situe au sommet de la boucle du fleuve Niger au point où elle est la plus proche ville du Sahara. Tour à tour dénommée «Ville aux 333 Saints, Ville Mystérieuse, Perle du Désert», Tombouctou est aujourd'hui autant connue pour sa légende que pour les différents sites qu’elle abrite. La ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

 Première caractéristique de la ville, le désert est très proche des premières maisons. A différents endroits, se trouvent plusieurs zones de culture en terrasse, disposées en entonnoir autour d'un puits ou d'un point d'eau. Ces puits de Bouctou sont un bel exemple du lien entre la création culturelle et un environnement particulièrement difficile.

Le voyageur peut également visiter les restes des maisons qui hébergèrent René Caillé, le major Alexander Gordon Laing et le docteur Heinrich Barth, et dont certaines ont été transformées en musée. Une place abrite le monument «de la Flamme de la Paix» qui symbolise la fin de la 2ème rébellion armée, et donne lieu à  une cérémonie annuelle à cet effet depuis le 26 mars 1996.

Pic 4Célèbre par le Festival du Désert, fêté annuellement, Tombouctou est également connue pour ses très nombreux sites touristiques. Les visites peuvent s’effectuer en différents circuits, notamment : le circuit des écoles coraniques, le circuit des musées, le circuit des mares, le circuit des saints, le circuit de l’ancre, le circuit des maisons des explorateurs, le circuit des monuments et le circuit du désert.

Une grande partie de la splendeur de Tombouctou était basée sur la connaissance et les études à travers l’Université de Sankoré qui était constituée par près de 180 écoles coraniques, chaque école ayant une spécialité bien définie faisant d’elle une faculté.

Tombouctou abrite actuellement le site de l’Institut des Hautes Etudes Islamiques Ahmed-Baba (IHERI-AB) qui renferme les célèbres manuscrits datant du Moyen Age. Ces précieux ouvrages permettent d’avoir un aperçu du travail intellectuel et du travail manuel des Tombouctiens de cette époque. Le Centre regroupe également les bibliothèques privées de manuscrits.

Pic 5Le coup d'Etat du 22 Mars 2012 a plongé Mali dans une crise institutionnelle et sécuritaire sans précédent. En effet, la prise du pouvoir par la force à seulement quelques mois de la tenue des élections générales, a affaibli le pays face aux rebelles du MNLA et aux djihadistes de différentes sectes et organisations terroristes comme Ansar ad-Din, AQMI et Boko Haram, stoppées par l’Opération Serval menée par la France à partir du 11 janvier 2013

En conclusion, Prof. Traoré a souligné l’urgente nécessité du retour total à la paix, à la tolérance et à la coexistence pacifique qui existaient jadis entre les différents groupes ethniques (Touaregs, Songhaïs, Arabes, Peuls, Bambaras) et couches socio-professionnelles dans les trois régions septentrionales du Mali. Elle a insisté afin que le Gouvernement malien prenne les dispositions utiles pour l’exploitation des contenus des quelques 100 000 manuscrits répertoriés à Tombouctou et procède à une réforme du curriculum scolaire en vue de la prise en compte dans les enseignements des principes de la tolérance et de la non-violence.  

Pour de plus amples informations sur la Conférence, consultez les liens suivants:

http://ircpl.org/conference-on-islam-world-peace-an-international-success/

 http://www.ias.columbia.edu/news/call-papers-islam-and-peace-international-conference

 http://www.ias.columbia.edu/event/islam-and-peace-international-conference

Copyright © 2012 WAI - West Africa Institute. All Rights Reserved - Designed and developed by: NOSi.